Vous avez téléchargé 0 fois ce fichier durant les dernières 24 heures. La limite est fixée à 32767 téléchargements.
Vous avez téléchargé 0 fichier(s) durant ces 24 dernières heures. La limite est fixée à 7 téléchargements.

cours de physique , ours de physique atomique en pdf
Télécharger

Description :

cours de physique , ours de physique atomique

L’approximation dipolaire électrique consiste à négliger les variations spatiales du
champ électrique perturbateur à l’échelle de l’atome (a0 < l). Les approximations d’ordre
supérieures (quadrupolaire électrique, dipolaire magnétique, etc.) consistent précisément à
prendre en compte, dans le cadre d’un développement perturbatif, les variations locales du
champ électrique, ainsi que l’interaction magnétique de spin. L’hamiltonien d’interaction d’un
dipôle électrique m(r) avec le champ électrique dépendant du temps, E(t), s’écrit alors, dans
un choix de jauge adapté Cette décomposition, limitée à 2 états de base, est justifiée si la pulsation w de l’OEM
perturbative est voisine de w21 = (E2 – E1) /  (c'est-à-dire si on est proche de la résonance).
Dans ce cas, seuls les états ½j1 > et ½j2 > sont significativement couplés et on peut, au
premier ordre, ignorer les autres états de base (qui, en général, existent, sauf dans le cas
particulier et important d’un spin ½). Rabi et W2 = WR
2 + Dw2. Les oscillations de Rabi sont difficiles à observer en optique, du fait
des phénomènes de décohérence. Inversement, elles sont au coeur des expériences de RMN,
avec le basculement du spin ½ du proton entre les 2 états up et down. La seule différence avec cours de physique , ours de physique atomique en pdf | Cours de physique | Cours sience cours de physique , ours de physique atomique en pdf | Cours de physique | Cours sience le cas d’un atome est la nature de l’interaction avec l’OEM, qui se fait par couplage du
moment dipolaire magnétique de spin, μ = gIμNI, avec le champ magnétique tournant B1(t).
Une situation analogue existe avec le spin électronique (cas de la RPE). Cependant, si des précautions particulières ne sont pas prises, différents phénomènes
atomiques ou moléculaire déterminent (et dominent) la largeur de raie : durée de vie radiative cours de physique , ours de physique atomique en pdf | Cours de physique | Cours sience ou collisionnelle des états couplés, effet Doppler, etc. Ceci se traduit par le fait que la fonction forme de raie, fFWHM(Dw), ne dépend plus du temps. On voit alors que la probabilité de cours de physique , ours de physique atomique en pdf | Cours de physique | Cours sience
mesurer le système dans l’état excité au temps t, P1®2(t), croit linéairement avec le temps t. On cours de physique , ours de physique atomique en pdf | Cours de physique | Cours sience
peut donc penser que l’utilisation d’un tel modèle phénoménologique aboutit, aux temps
longs, à des aberrations. En fait il n’en est rien, dès lors qu’on inclut l’absorption, l’émission
stimulée et l’émission spontanée. On aboutit alors, comme on va le voir, à une description,
très souvent suffisante, de l’évolution des populations des niveaux d’énergie.

Evaluation :
Total des Votes : 0
Soyez le premier à écrire un commentaire sur ce fichier!
Veuillez vous identifier ou vous enregistrer.